Catalogue

La bib de chez vous !

Partager "La bib numérique : infographie" sur facebookPartager "La bib numérique : infographie" sur twitterLien permanent

Recevez l'actu mensuelle

  • L'Actualité des bibliothèques de Sèvremoine n°3 / Mars 2020 S'inscrire

Suivez nous sur

Partager "Lien Facebook" sur facebookPartager "Lien Facebook" sur twitterLien permanent

Commune nouvelle Sèvremoine

Le site de votre commune Sèvremoine

Bibliopôle 49

Le site de la bibliothèque départementale

faceb-anjou

Le blog des discothécaires de Maine-et-Loire : leurs coup de coeur, en écoute.

Cinéma Le Familia

Votre cinéma de proximité pour toutes les sorties nationales, et aussi : des ciné-débats, le Mois du Film Doc', les rendez-vous Ciné Bambin, Ciné Senior,... Cinéma classé arts et essai.

Passage culturel

La librairie généraliste de Cholet
AccueilCritiques rédigées par Etienne

S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Etienne

 

Les doigts rouges (Keigo Higashino)

note: 5Court polar excellent Etienne - 27 mai 2020

Contrairement à d'habitude l'auteur est concis. 230 et quelques pages fantastiques mais pas pour la conduite de l'enquête policière. Ce qui est intéressant c'est de se plonger dans la famille du meurtrier (un collégien) dont les parents qui s'entendent à peine essaient de masquer le crime pour ne pas qu'il soit inculpé. S'ajoute à cette cellule familiale la grand-mère atteinte de démence sénile.
A lire !

La Bête humaine (Emile Zola)

note: 4Ce n'est pas une sortie récente : mais c'est à lire ! Etienne - 17 mai 2020

L'histoire se déroule le long de la voie ferrée reliant Rouen à la gare de Paris St Lazarre. Il est question d'hommes évoluant tous dans l'univers ferroviaire, de passions amoureuses, d'une locomotive "la lison" qui prend des traits humains... C'est bien écrit, ça se lit vite... alors ne pas hésiter à s'y plonger même si ce livre n'est pas une nouveauté !

Sauvage (Jamey Bradbury)

note: 2. Etienne - 16 mai 2020

Peut-être les lecteurs férus de fantastique y trouveront leur compte. Ce roman ne m'a pas emballé même si l'univers des mushers est plutôt plaisant.

Tombeau pour Mr de Ste Colombe et autres portraits (Marianne Muller)

note: 5coup de projecteur sur la viole de gambe Etienne - 30 avril 2020

Ce disque met en valeur le répertoire français pour viole de gambe à travers des oeuvres de Sainte Colombe et de Marin Marais (se souvenir du film "tous les matins du monde"), mais aussi de Forqueray...
Bref un superbe disque, un programme muscial de choix mettant en valeur la viole de gambe, un instrument de l'intériorité.

Anamorfosi (Poème Harmonique (Le))

note: 5Magnifique Etienne - 30 avril 2020

Le programme de ce disque contient de nombreux chefs-d’œuvre dont le célébrissime Miserere de Gregorio Allegri. L'interprétation proposée ici est somptueuse et invite à re-decouvrir les oeuvres.

Je te protégerai (Peter May)

note: 3lecture détente Etienne - 30 avril 2020

C'est un polar, mais l'enquête policière n'est pas au premier plan dans ce roman. L'assassinat du mari de Riamh lui fait se remémorer leur histoire commune, c'est d'ailleurs assez beau. Ce n'est qu'à la fin du roman que l'enquête revient au premier plan avec un suspens sympa dans les dernières pages.

Cher pays de notre enfance (Étienne Davodeau)

note: 5Découvrir les dessous de la 5ème république Etienne - 20 avril 2020

Le première de couverture est parlante, elle présente Charles de Gaulle âgé, décoré devant une bibliothèque dans une posture respectable. Couverture en noir et blanc sauf une projection de sang frais et bien rouge sur le costume et sur le visage.
La BD reportage traite d'une enquête sur le SAC, sorte de service d'ordre voyou au service du pouvoir infiltré dans le monde politique, policier, patronal... Le SAC gravit autour de nombreux hommes politiques de premier ordre toujours encensés au moment de leur décès (pour ceux qui ne sont plus de ce monde) : De Gaulle, Chirac, Giscard, Pasqua, Sarkozy...
Une découverte d'un univers crapuleux toujours actif dans les années 80.

Zénobia (Morten Dürr)

note: 4. Etienne - 31 mars 2020

BD sur une enfant syrienne chargée sur un radeau de fortune pour échapper à la guerre. L'embarcation de fortune chavire et dans un silence total, l'enfant se remémore des moments de son existence. Très peu de bulles... mais beaucoup d'émotion

Idaho (Emily Ruskovich)

note: 4Magnifique Etienne - 31 mars 2020

Difficile de résumer le livre mieux que ce qui est produit sur la quatrième de couverture, s'y reporter donc ! Un livre magnifique de toute façon, à lire absolument !

Handsome Harry (James Carlos Blake)

note: 3lecture détente Etienne - 23 mars 2020

États Unis années 30', une bande de gangsters s'échappe de prison, braque des banques... Nombreuses balles tirées. Le tout raconté par Handsome Harry l'un des gangsters. Ce n'est pas de la grande littérature mais cette lecture est très distrayante pour qui aime les courses poursuites en voiture et les échanges de coups de feu

La Chute de cheval (Jérôme Garcin)

note: 5une langue exceptionnelle Etienne - 17 décembre 2019

Un hommage au cheval et à l'équitation. La langue est tellement belle que même un lecteur "non intéressé" par le cheval s'y retrouvera.

Ailefroide (Jean-Marc Rochette)

note: 5Excellente BD sur l'alpinisme Etienne - 3 avril 2019

L'auteur de la BD revient sur son adolescence marquée par deux passions auxquelles il consacre toute son énergie : l'alpinisme et le dessin. Le tout dans le massif des écrins. les dessins sont magnifiques. La BD suggère plus qu'elle ne décrit. Une belle réussite !

Une Assemblée de chacals (S. Craig Zahler)

note: 4Un western des plus sombres ! Etienne - 29 mars 2019

Un mariage se prépare, à cette occasion les anciens membres d'un gang vont être amenés à se revoir... Un western superbement mené de la lumière aux ténèbres (quelle violence dans cette fiction ! un livre à ne pas porter à l'écran)

Même tribu, vol. 2 (La) (Eddy Mitchell)

note: 3Y'a du bon ! mais pas que... Etienne - 28 mars 2019

Deuxième anthologie d'Eddy dans laquelle il reprend ses grands succès en duo avec des chanteurs français du moment. Les arrangements sont bons, en revanche il y a à boire et à manger concernant les interprètes : certains parviennent vraiment à apporter une touche personnelle qui enrichit l'original (je pense à l'excellente version du Blues du blanc par Thomas Dutronc ou à Rio Grande par Voulzy). Je ne parlerai pas des interprétations que je trouve moins réussies. Pour info : Linda de Suza ne semble pas avoir été sollicitée par Eddy, dommage.

Olivier (Jérôme Garcin)

note: 5superbe écriture Etienne - 20 mars 2019

Je découvre l'auteur avec ce court récit dans lequel il s'adresse à son frère jumeau mort à 6 ans suite à un accident de la voie publique. Ce jumeau, ce "double" qui lui a manqué toute sa vie, un manque qui a conditionné son existence : "a mesure que je vieillis, je me sens gagné par un sentiment croissant d'incomplétude, une manière de boiterie, invisible mais récurrente"

Fais-moi danser, Beau Gosse (Tim Gautreaux)

note: 3bon premier roman Etienne - 19 mars 2019

C'est le premier roman de l'auteur. Roman agréable à lire. Attention, j'ai trouvé que cela mettait du temps à démarrer, mais tout s'accélère à partir de la page 200 et ça vaut le coup !

Essentiel (L') (Linda de Suza)

note: 1L'acquisition la plus audacieuse des 15 dernières années !!! Etienne - 13 mars 2019

Si la mission de l'art est de nous faire voyager, de nous faire réagir, nous avons notre content avec Linda de Suza. Je croyais pourtant connaitre Linda... Mais ses textes & ses musiques savoureuses nous surprennent à chaque écoute...
A redécouvrir donc !

Article 353 du code pénal (Tanguy Viel)

note: 3C'est court, c'est bien écrit Etienne - 13 mars 2019

Martial a jeté à la mer une promoteur immobilier verreux auquel il a confié sa prime de licenciement. Ce roman sous la forme d'un monologue raconte le long entretien avec le juge chargé de l'affaire durant lequel Martial développe, décrit le cheminement qui l'a conduit au meurtre. On plonge dans le psychisme du héros qui décrit comment ses émotions de honte, de colère ont pu l'amener de manière inéluctable à commettre un crime.
A lire !

Meurtre sur la Madison (Keith McCafferty)

note: 4Un pollar au pays des pêcheurs à la mouche Etienne - 4 janvier 2019

C'est super sympa les meurtres dans les paysages splendides du Montana. Ca rappelle vraiment les romans de Tapply (qu'il faut lire absolument)

Le Vent de la plaine (Alan Le May)

note: 3. Etienne - 21 octobre 2018

Court western, sans surprise certes, mais très bien conduit. Une fin plus qu'haletante !

Ciel rouge (Luke Short)

note: 3Bon western Etienne - 20 septembre 2018

Encore un bon western de Lucke Short, on imagine bien que la version cinématographique soit excellente.
Du même auteur, j'ai quand même préféré Femme de feu

Aïrés (Airelle Besson)

note: 4. Etienne - 6 juillet 2018

Un trio trompette, piano, contrebasse qui cultive le beau son. On est loin de la performance virtuose, tout se joue dans la fabrication d'atmosphères, parfois à partir d’œuvres du répertoire classique.

Même tribu (La) (Eddy Mitchell)

note: 4très belle anthologie Etienne - 6 juillet 2018

Le meilleur d'Eddy Mitchell chanté par lui-même et ses copains. C'est excellent même si les textes sont toujours un peu stéréotypés.

Cette nuit (Joachim Schnerf)

note: 4Beau roman sur le deuil Etienne - 19 juin 2018

Un vieil homme juif marqué par les camps de concentration se prépare à vivre sa première pâques juive en famille sans son épouse. L'approche de cette fête lui fait revivre des moments passés avec son épouse Sarah mais lui fait dans le même temps appréhender son absence. Un roman sensible teinté d'un humour juif des plus caustiques

Suite et funk (Quatuor Anches Hantées)

note: 4de la clarinette du grave à l'aigü Etienne - 24 avril 2018

Un quatuor de clarinette qui propose ici des transcriptions vraiment intéressantes d’œuvres de Ravel et Debussy et respectueuse de l'esprit de leurs auteurs.
Intercalées entre les œuvres de ses compositeurs désormais "classiques", deux de compositeurs en "activité" : Guillaume Connesson & R.Dubugnon. A écouter

Bach Privat (Johann Sebastian Bach)

note: 4Une soirée musicale chez les Bach comme si vous y étiez Etienne - 26 mars 2018

Les enfants de J.S.Bach n'allaient pas apprendre à jouer d'un instrument dans l'école de musique de la commune nouvelle, c'est le père Bach qui enseignait à ses enfants, leur écrivait des pièces pédagogiques d'une grande beauté et parfois d'une difficulté redoutable (certaines d'entre-elles sont aujourd'hui des œuvres de concert). Ce disque propose une reconstitution de ce que pouvait être une soirée musicale chez les Bach : l'instrumentation des pièces a été adaptée aux instruments pratiqués dans la famille : ça leur donne une couleur nouvelle et plus de légèreté.

Femme de feu (Luke Short)

note: 5Le western se lit aussi, je ne le savais pas ! Etienne - 25 mars 2018

Génial western écrit dans les années 40' et récemment traduit. Difficile de s'interrompre dans sa lecture tellement l'action est haletante. 250 pages très intenses. A lire absolument !

Aria (Richard Galliano)

note: 5duo orgue et accordéon : inventivité, poésie... magie Etienne - 23 mars 2018

La rencontre entre Galliano l'immense accordéoniste et Escaich, l'immense organiste, tout les deux improvisateurs est plus que concluante. Cette rencontre n'est surprenante ni pour Escaich qui a commencé la musique par le bal musette, ni pour Galliano qui n'hésite pas à s'attaquer au répertoire classique. Les sources d'inspirations se mêlent (classique, tango, musique populaire, musette) et le charme opère... Ce disque n'est pas une anecdote mais une pure réussite.

Juste la fin du monde (Xavier Dolan)

note: 5Le jeu des acteurs est ultra puissant Etienne - 19 mars 2018

Le héros, auteur de théâtre, revient dans sa famille après des années d'absence. Ce retour est pour lui une nécessité liée au besoin d'annoncer sa mort prochaine. La fracture culturelle et sociale, ainsi que les tensions internes de la famille empêchent la parole. La puissance de Gaspard Ulliel réside dans le non dit. Le personnage de la mère et du frère brillent au contraire par l'expressivité, la violence de leurs paroles, reflet d'une incompréhension totalement enkystée.
Dommage que la BO soit aussi "variété"

Dalva (Jim Harrison)

note: 4. Etienne - 19 mars 2018

Un roman qui nous plonge dans le monde des pionniers et leurs rapports avec les indiens. Une histoire de famille, celle de Dalva, marquée par la proximité avec les Sioux (enfants en commun...).
Un roman plein d'humour.

Souchon dans l'air (Alain Souchon)

note: 3Les meillerurs titres de Souchon chantés par d'autres Etienne - 9 mars 2018

14 chanteurs et chanteuses au service de la fraicheur des chansons de Souchon. Bon disque dans l'ensemble, les arrangements et les interprétations ne trahissent pas l'esprit Voulzy-Souchon. Chacun des interprètes ne chantant qu'un seul titre, on a pas le temps de se lasser. Meilleure interprétation de la chanson "le baiser" par Vanessa Paradis, et oui...

Par le vent pleuré (Ron Rash)

note: 3Pas le meilleur de l'auteur Etienne - 16 février 2018

Le début du livre est génial. Le premier paragraphe suffit à démontrer le talent de l'auteur. Bonne impression générale, Ron Rash a fait toutefois beaucoup mieux dans "Serena".

Thomas Fersen & The Ginger Accident (Thomas Fersen)

note: 4Un fersen qui sait se renouveller Etienne - 25 décembre 2017

Comme toujours beaucoup de légèreté et une immense talent pour produire des textes drôles et très bien ficelés.
Une nouvelle équipe de musiciens l'accompagne : donc pas de ukulélé (ça fait du bien de faire une pause).
Le meilleur titre à mon goût : "Qui est ce baigneur"

Une histoire des loups (Emily Fridlund)

note: 1??? Etienne - 25 décembre 2017

Le bouquin m'est tombé des mains à la page 85. J'ai pas réussi à faire mieux.
Belle couverture cependant.

Concertos pour hautbois (Georg Philipp Telemann)

note: 3Bon disque pour découvrir le hautbois Etienne - 20 décembre 2017

Un programme autour de concertos baroques allemands pour hautbois. L'interprétation est très bonne mais un peu datée (1979), on peut déplorer un manque de chaleur de l'ensemble.

Miserere (Gregorio Allegri)

note: 5Le fameux miserere... : un produit d'appel pour découvrir l'oeuvre du génial Allegri Etienne - 16 décembre 2017

"The miserere" d'Allegri est présenté ici dans deux interprétations différentes : la première est épurée et la seconde est fleurie de moult ornements qui enrichissent considérablement la polyphonie et transfigurent l’œuvre. Entre ces deux versions de belles pièces chorales à découvrir.

Encaisser ! (Anne Simon)

note: 3La socio en BD : un concept sympa Etienne - 16 décembre 2017

Je découvre avec cette BD la collection "sociorama" : le concept c'est de produire des fictions à partir d'études menées par des sociologues.
Dans "encaisser !" on est immergé dans le monde du supermarché : son évolution, les conflits sociaux...

In paradisum (Maurice Duruflé)

note: 5Le requiem de Duruflé : une vision apaisée et apaisante de la mort Etienne - 12 décembre 2017

Avec Duruflé on est loin d'une vision effroyable de la mort, le dieu n'est plus vengeur ou terrible juge comme au 19ème siècle.
Ici une musique souple (du fait de l'usage des thème grégorien), chaleureuse (du fait d'une harmonie modale colorée et enrichie) et source d'apaisement. L’œuvre se clôt de manière suspendue dans l'In Paradisum : comme un avant-goût de l'éternité...

Chez Leprest (Allain Leprest)

note: 516 chanteurs talentueux interprètent le génial Leprest Etienne - 12 décembre 2017

A une ou deux exceptions près, les interprétations des textes de Leprest sont toutes réussies. Dans le top 5 je mettrais : Olivia Ruiz, Michel Fugain, Nilda Fernandez, Agnès Bihl et Fantine Leprest.

Lost and found (Buena Vista Social Club)

note: 3Une musique qui donne la pêche même les jours de grisaille ! Etienne - 12 décembre 2017

Que de bonne humeur dans cette musique !

Meurtres à Willow Pond (Ned Crabb)

note: 3Un polar en Huis clos Etienne - 20 novembre 2017

Un lodge isolé et luxueux au bord d'un lac dans le Maine. Un meurtre puis une enquête en huis clos qui rappelle certains romans d'Agatha Christie. Une réussite.

La Trilogie des confins (Cormac McCarthy)

note: 4Bon roman américain Etienne - 20 novembre 2017

Ça se passe au début du 20ème siècle. Entre le Texas et le Mexique. On y parle de chevaux, de loups... Difficile de dire ce qui m'a plu dans ce livre et pourtant il m'a emporté.
A noter : les trois romans de cette trilogie peuvent être lus séparément ! (Deux héros se retrouvent néanmoins dans le troisième volet)

Schubert klezmer (Franz Schubert)

note: 1Le concept est bon, le disque ne l'est pas Etienne - 24 octobre 2017

Sans plus de commentaire donc

Le Poète (Michael Connelly)

note: 4Connely : C'est toujours réussi ! Etienne - 10 octobre 2017

Pas de phénomène d'usure chez Connely, même quand on en a déjà lu des dizaines... Ici, une enquête du journaliste Jack McEvoy dont le policier de frère s'est suicidé, c'est en tout cas ce à quoi conclut l'enquête policière. Jack McEvoy doute et découvre un serial killer s'attaquant aux policiers de la criminelle.
Un excellent sens de l'intrigue, du rythme et des rebondissements.

Celebration day (Led Zeppelin)

note: 52007 : Dernier CD Live de Led Zep Etienne - 10 octobre 2017

Incroyable live de Led Zeppelin enregistré à Londres en 2007 avec le fils du batteur venu remplacer son père (le décès de ce dernier avait entrainer la fin du groupe dans les années 80). Même panache, même son qu'il y a 40 ans !

Concerti per fagotto I (Antonio Vivaldi)

note: 4Une occasion (quasi) unique d'entendre du basson en soliste pendant une heure ! Etienne - 23 septembre 2017

Peu de compositeurs ont écrit des concertos pour basson : c'est une occasion pour découvrir cet instrument de l'orchestre plutôt discret

Réparer les vivants (Maylis de Kerangal)

note: 4Décès brutal, deuil, don d'organe : plongée dans la complexité des sentiments Etienne - 19 septembre 2017

Un jeune homme décède brutalement, ses parents sont vite questionnés sur le don d'organe alors qu'ils sont dans la stupeur de la disparition brutale de leur fils. De leur côté, les équipes soignantes proposent le don d'organes, connaissant les besoins, tout en ayant le soucis du respect de la décision des proches. La réussite de ce roman réside à mon sens dans la plongée dans les émotions et les réflexions des soignants et des proches au cours des quelques heures qui suivent le décès.

Bach - les suites françaises BWV 812-817 (Jean-Sébastien Bach)

note: 4Simplicité et sobriété au service d'une écriture légère Etienne - 19 septembre 2017

On est très loin du piano démonstratif. Comme à son habitude la pianiste Zhu Xiao Mei propose une interprétation simple et sobre donc en proximité avec l'écriture de Bach dans les suites française.

L'Épouvantail (Michael Connelly)

note: 4. Etienne - 7 septembre 2017

Victime d'une sorte de plan social, le journaliste Jack McEvoy s'investit dans une dernière enquête qui vise à innocenter un mineur de 16 ans soupçonné de meurtre.
Les nouvelles technologies, par essence immatérielles, mise entre de "mauvaises mains" rendent l'enquête compliquée. C'est la réussite de ce livre

Stabat mater (Antonio Vivaldi)

note: 5(Presque) tout le génie de Vivaldi en un disque ! Etienne - 5 septembre 2017

Musique de chambre, concerto et pièces vocales sacrées. Il ne manquerait qu'un extrait d'opéra...
S'il n'y a qu'une pièce à écouter sur le disque : ma préférence irait au stabat mater : une œuvre sombre, émouvante servie par des interprètes exceptionnels

Bel-ami (Guy de Maupassant)

note: 3. Etienne - 23 août 2017

L'ascension sociale fulgurante d'un provincial arrivant à Paris. Un thème classique.
Bon roman de Maupassant, je préfère tout de même les nouvelles de l'auteur qui, plus épurées, sont plus denses.

Lulu femme nue D.V.D. (Solveig Anspach)

note: 2C'est longuet Etienne - 16 mars 2017

J'avais bien aimé la bd pourtant... L'atmosphère du film est sympa mais au bout de 40 minutes d'immobilisme, on en peut plus. Bref : il vaut mieux relire la bd

le Souffle court (Massimo Carlotto)

note: 3Immersion des les milieux mafieux Etienne - 12 mars 2017

La vrai réussite du livre est de nous plonger dans les nébuleuses mafieuses et de leur intrication avec les milieux policiers, financiers et politiques. Beaucoup de violence, de pouvoir, de territoires à conquérir. Livre rapide à lire (200 pages)

Tous les démons sont ici (Craig Johnson)

note: 3C'est pas le meilleur, mais tout l'esprit craig Johnson y est Etienne - 5 mars 2017

Walt Longmire est un sherif atypique du Wyoming qui a une pensée et un parler bien à lui, je vous laisse apprécier la citation suivante (p.71) : "Effectivement, c'était comme l'avait dit le basque, j'avais l'impression de rouler sur de la grosse merde d'oie". ça y est vous aimez sans doute déjà le style du sherif et sa manière de décrire une neige compacte particulièrement glissante.

Le chant de la Tamassee (Ron Rash)

note: 4un Ron Rash bien équilibré Etienne - 27 février 2017

Une petite fille se noie dans la rivière Tamassee, mais ce cours d'eau à l'état sauvage et protégé par un groupe de militant écologiste, garde le corps de la petite fille...
Soutenue par des investisseurs du tourismes qui souhaitent voir s'assouplir les règles environnementales, les parents de la fillette militent pour l'installation d'un barrage flottant qui permettrait d'aller chercher le corps.
C'est dans ce contexte que deux journalistes sont dépêchés pour couvrir l'événement.
Les tensions entre les différentes parties sont particulièrement bien rendues par l'auteur. Un roman qui interroge sur le rôle que peuvent avoir les journalistes (sciemment ou à leur insu).

L'équation africaine (Yasmina Khadra)

note: 3. Etienne - 22 février 2017

On voit que l'auteur sait raconter des histoires captivantes, reste que ce roman n'est pas les meilleurs qu'il ait écrit. ça reste une bonne lecture plaisir

Dans la guerre (Alice Ferney)

note: 3. Etienne - 20 février 2017

Certains pourraient se dire "encore un roman sur la guerre !"... et oui ça se passe durant la 1ère guerre mondiale. Jules, un paysan landais vit avec son épouse, sa vieille mère et son jeune fils, en harmonie avec la nature. Jules est mobilisé dès 1914.
L'intérêt du livre réside dans l'exposé du point de vue de chaque personnage qui subit la guerre de manière singulière, imagine le quotidien de l'autre, ses pensées, sans vraiment savoir. Des échanges de lettres nourrissent l'imagination des personnages qui tentent de se représenter la vie de ceux qu'ils aiment (mais chacun essaie de préserver l'autre).

Camille Claudel 1915 D.V.D. (Bruno Dumont)

note: 4un film plombant réussi Etienne - 9 février 2017

Récit de l'internement de la sculpteure Camille Claudel rongée par un délire de persécution. Le film s'applique à souligner le grand isolement tel qu'il est vécu par la malade elle-même mais aussi un isolement réel : une malade psychiatrique abandonnée au milieu de déficients mentaux.
Juliette Binoche excelle !

Concertos pour violon (Piotr Ilyitch Tchaïkovski)

note: 4Un condensé de romantisme russe Etienne - 2 février 2017

Le concerto pour violon de Tchaïkovski, s'il est ultra-connu, n'en est pas moins magnifiquement interprété sur ce disque (on est loin des versions "éditions atlas". Le soliste et l'orchestre sont géniaux.

Astérix n° 16
Astérix chez les Belges (René Goscinny)

note: 4Relisez-le ! Etienne - 29 janvier 2017

Tous les clichés attendus y sont. Très bon.

La Folle Journée fête ses 20 ans (Jean-Sébastien Bach)

note: 4Une belle anthologie Etienne - 26 janvier 2017

Un triple disque proposant un parcours du XVIIème au XXème à partir d’œuvres majeures du répertoire interprétées par des ensembles ou des solistes "phares" de la folle journée.
Le premier disque consacrée à la période baroque a ma faveur.

Continuer (Laurent Mauvignier)

note: 5Encore un excellent Mauvigner Etienne - 26 janvier 2017

Un ado (Samuel) un peu à la dérive est emmené par sa mère (Sibylle), fraichement divorcée, pour un voyage itinérant au Kirghizistan à dos de chevaux. Un voyage sensé remettre le fils sur les rails... mais qui va aussi fortement interroger l'histoire de vie de la mère.
Excellent livre : il est court, la vie intérieure des personnages est comme dans chaque bouquin magnifiquement dépeinte.

Nocturnes (Gabriel Fauré)

note: 5Chef d'oeuvre du piano romantique Etienne - 25 janvier 2017

Musique de l'intime, de la délicatesse. Aucune virtuosité démonstrative, tout n'est que raffinement sans tomber dans l'éthéré.

Les Anges meurent de nos blessures (Yasmina Khadra)

note: 4Un destin sur le ring : un excellent Yasmina Kadra Etienne - 25 janvier 2017

Histoire de Turambo, gamin issu d'une famille misérable de la banlieue d'Oran, qui tente de prendre son destin en main (ou d'échapper à celui qui l'attend)... une carrière de boxeur s'ouvre à lui...

Nos disparus (Tim Gautreaux)

note: 4. Etienne - 13 décembre 2016

La fiction se passe essentiellement sur un bateau à aubes proposant des excursions ou des soirées sur le Mississippi. L'atmosphère est tantôt chaleureuse (orchestre de jazz du bateau) tantôt ultra violente (bagarres nombreuses, racisme ambiant et absence de justice dans la campagne reculée). Dans la veine des bouquins précédents de l'auteur. Très bon.

Dans la foule (Laurent Mauvignier)

note: 5. Etienne - 19 novembre 2016

8 personnes issues de quatre pays différents vont vivre le drame du Heysel (finale de coupe d'Europe de Foot marquée par un nombre impressionnant de morts du fait de la violence des hooligans anglais). Parmi ces 8 personnes : deux anglais ayant participé aux actes de violence, un couple d'italien en lune de miel, deux copains français, et deux bruxellois.

L'auteur nous plonge dans la vie intérieure de chaque personnage suite au drame : le deuil de l'italienne Tana qui a perdu son jeune époux, la honte du jeune anglais à son retour au pays... L'écriture de Mauvignier décrit en temps réel le vécu psychologique des personnages, leur pensée et leurs émotions complexes et en constante évolution.

Dimanches à l'Elysée (Alain Bashung)

note: 5déchirant Etienne - 13 novembre 2016

Comment ne pas être ému par les "cris" de l'harmonica dans "Malaxe"... Ce live est un immense chef-d’œuvre qui magnifie les plus grands titres de Bashung.

Steamboat (Craig Johnson)

note: 4Court roman à suspens Etienne - 27 septembre 2016

Ce n'est pas un polar mais un court roman d'aventure relatant le convoyage d'une petite fille en attente de soin dans un avion de la seconde guerre mondiale qui traverse une énorme tempête de neige.
Le lecteur connait dès le début l'issue heureuse du roman, mais le suspens n'en est pas moins haletant : une vraie réussite.

Tutu (Miles Davis)

note: 4Tout est synthétique sauf la trompette de Miles ! Etienne - 25 septembre 2016

Génialissime son de trompette de Miles sur un accompagnement 100% électronique (batterie comprise) : c'est savoureux.
Allergique aux années 80' : s'abstenir au risque de se retrouver dans un service de réanimation ! Pour les autres : mettre le volume à fonds dans le salon.

Rue des voleurs (Mathias Enard)

note: 4Bon roman sombre dans le contexte du printemps arabe Etienne - 25 septembre 2016

ça commence pas si mal pour le héros : il flashe sur les seins de sa cousine Meriem, mais il faute... Commence alors un périple où le jeune homme se fait embaucher comme libraire pour des frères musulmans radicalisés, travaille ensuite en tant que traducteur au kilomètre pour un patron français, puis comme mousse sur un ferry reliant Tanger à l'Espagne... le tout pendant le printemps arabe. Le héros est en quête d'une liberté de conscience libérée de la loi du religieux.

Ma chère et tendre (Henri Salvador)

note: 4Presque aussi bon que l'album "chambre avec vue" Etienne - 25 septembre 2016

Musique ensoleillée, textes frais, simples sans être niais : un album détente réussi

Autour du monde (Laurent Mauvignier)

note: 2J'ai peut être pas tout compris... Etienne - 31 août 2016

C'est le genre de livre, quand t'as lu la dernière phrase, t'as l'impression que t'as loupé un élément qui te permettrait de comprendre le bouquin.
Ce livre est une succession d'événements survenant à des individus à divers endroits du globe et qui n'ont aucun rapport entre sauf d'évoquer le tsunami du Japon de 2011.
C'est très bien écrit (sauf les transitions un peu tirées par les cheveux entre les différentes histoires).
Essayez quand-même, vous me direz !

Cui-là (Pierre Perret)

note: 5Un concentré de chansons légères et impertinentes Etienne - 28 août 2016

Textes succulents et tellement drôles. Les chansons traitant de la vie amoureuse (çui-là, L'amour c'est comme Jésus, Je ne suis jamais allé aux putes...) sont celles que je préfère (elle me rappelle Brassens).
Musique excellente des Ogres de Barback

Mustang D.V.D. (Deniz Gamze Ergüven)

note: 5Un film sur le mariage forcé en Turquie Etienne - 28 août 2016

Dans la campagne turque, 5 sœurs se retrouvent littéralement enfermées chez elle pour les "protéger" d'un trop forte proximité avec les garçons du village. Le film insiste beaucoup sur le formidable élan de vie de ces 5 filles enfants et ados. Les cinq sœurs vont tout faire pour reprendre la main sur leur destin amoureux.
Ce film est une véritable réussite.

Downton Abbey D.V.D. n° 1
Downton Abbey - Saison 1 D.V.D. (Julian Fellowes)

note: 4Une série sans trop de longueur Etienne - 28 août 2016

Vie d'une famille aristocratique anglaise au début du 20ème siècle. La série traite autant de la vie des aristocrates que des domestiques qui vivent au sous sol. L'ensemble est extrêmement hiérarchisé.
Le contexte de déclin de l'aristocratie et de l'évolution du mode de vie qui lui est nécessairement lié donne toute la saveur de cette série. La famille Grantam est partagée entre les conservateurs et ceux qui acceptent d'accompagner les changements sociaux, économiques et moraux du début du 20ème siècle.
Autres points positifs de la série : la beauté du site de downtow abbey, des costumes superbes et pas mal d'humour

Prose combat (MC Solaar)

note: 4Si vous n'aimez pas le rap, vous aimerez peut-être ce disque Etienne - 23 août 2016

Prose Combat date de 1994. 22 ans plus tard, le tout n'a pas trop vieilli. Les textes sont bien ficelés et la musique sympa. (ma mère et la police ne sont pas insultées de tout l'album)
A coup sûr, il faut réécouter. (particulièrement Nouveau western et La concubine de l'hémoglobine).

Jacob, Jacob (Valérie Zenatti)

note: 2Itinéraire d'une famille juive d'Algérie Etienne - 23 août 2016

Jacob, jeune homme issu d'une famille juive de Constantine, part faire son service militaire et participe au débarquement de Provence. Itinéraire d'une famille juive confrontée à la seconde guerre mondiale puis au mouvement de libération de l'Algérie.
Livre ayant reçu le prix Inter en 2015.
J'ai pas trop accroché. L'histoire est triste et poignante mais l'écriture de l'auteur ne m'a pas enthousiasmé.

Apprendre à finir (Laurent Mauvignier)

note: 4Court monologue intérieur poignant Etienne - 18 août 2016

Un couple au bord de la rupture, un mari qui trompe sa femme. Un grave accident survient, l'épouse imagine alors pouvoir recommencer une vie de couple auprès de son époux d'abord paralysé dans une chambre d'hôpital puis convalescent au domicile familial qu'il ne peut pas quitter pour le moment.
Ce livre se présente sous la forme d'un monologue intérieur dans lequel l'épouse livre ses sentiments contradictoires et fluctuants au fur et à mesure de la reprise d'autonomie de son maris.

Parle avec elle (Alberto Iglesias)

note: 4cucurrucucu Paloma Etienne - 17 août 2016

Cucurrucucu Paloma constitue le véritable tube de cette BO. Il faut donc emprunter ce disque juste pour écouter la plage n°3. Une chanson des plus lyrique soutenue par un accompagnement instrumental léger. Le reste du disque est peu intéressant à écouter si l'on ne souvient plus précisément du film.

Comment c'était avant les transports (Joseph Jacquet)

note: 3Différentes époques à travers l'évolution des modes de transport Etienne - 16 août 2016

L'idée est bonne : décliner chaque grand moyen de transport (route, chemin de fer, air...) à travers leur évolution depuis 150 ans. Ainsi on nous présente la gare du nord, un aéroport quelconque, un carrefour routier à 4 époques différentes.
Dommage que le bouquin se contente d'illustrations un peu grossières (qu'on détestera dans 5 ans tellement elles seront passées de mode). Mettre des vraies photos aurait enrichi ce documentaire.

Opération Napoléon (Arnaldur Indriðason)

note: 3ça ferait un excellent film à suspens Etienne - 15 août 2016

1945 avant la fin de la guerre : un avion nazis remaquillé US s'écrase sur un glacier islandais lors d'une tempête, les passagers américains et nazis meurent de froid quelques jours plus tard. Pendant des dizaines d'années le glacier est surveillé par les services secrets américains qui veulent effacer cette opération mystérieuse de l'histoire.
1999 : le glacier "recrache" l'avion et les américains mènent une opération militaire qu'ils veulent tenir secrète dans un pays dans lequel la présence militaire américaine est plus que contestée en dépit des retombées économiques. Malheureusement deux sauveteurs islandais vont découvrir par hasard le campement américain, l'un d'eux va prévenir sa sœur, avocate dans un ministère. Dès lors cette sœur nommée Christine va tout faire pour venir en aide à son frère, pour découvrir le mystère caché et échapper aux agents secrets américains chargés de la supprimer.
Un classique dans le genre espionnage, guerre froide... C'est efficace, on est pris dans un suspens bien mené.

Concertos italiens (Johann Sebastian Bach)

note: 5Y'a pas que Gould qui joue Bach au piano Etienne - 13 août 2016

CD génial d'Alexandre Tharaud qui adapte au piano des concertos italiens que Bach a lui-même adapté au clavier. Donc : fidélité au maître Bach dans la démarche et réussite sur le plan artistique : l'interprétation de ces œuvres au piano leur donne un éclairage différent.

Esprit d'hiver (Laura Kasischke)

note: 4Un roman à lire à toute vitesse Etienne - 10 août 2016

25 décembre, Holly prépare un repas de famille avec sa fille Tatiana. Dehors, une tempête de neige va empêcher les invités de venir, laissant la mère et la fille seule. Un profond malaise s'installe avec en arrière plan un problème lié à l'histoire de l'adoption de Tatiana 15 ans plus tôt en Sibérie. Un malaise qui grandit progressivement jusqu'au dénouement terrible.
Pour bien profiter de cette lecture : il faut à mon avis lire le livre en deux / trois jours maximum.

Le Lagon noir (Arnaldur Indriðason)

note: 3Un indridason plaisant Etienne - 5 août 2016

Islande 1979. Une enquête du jeune inspecteur Erlendur et Marion Briem. Deux enquêtes sont menées en parallèle. Une vieille disparition d'enfant non résolue et le meurtre d'un ingénieur aéronautique.
Ce qui est plaisant :
1. les tensions générées par la présence de bases militaires américaines au beau milieu d'un pays qui n'a pas renoncé à ses traditions
2. la coexistence de deux enquêtes simultanées
3. un suspens croissant à la fin du livre.
A mon avis "Le Duel" du même auteur (et du même genre) est meilleur.

Le Dernier arbre (Tim Gautreaux)

note: 3Une scierie, un marecage, des armes, de l'alcool... Etienne - 4 août 2016

Nimbus, au beau milieu d'une forêt marécageuse du sud des États Unis, est le nom d'une scierie nouvellement rachetée par la famille Aldridge. Byron en est le constable (sorte de sherif local) et son frère Randolph en est le patron. Au cœur de cette petite cité un saloon est tenu par un italien mafieux, il est un lieu de violence et d'alcoolisation massive des ouvriers qui s'entretuent à la moindre friction, altérant de fait leur capacité de travail. Face à cette problématique Byron, littéralement traumatisé par la première guerre mondiale fait usage de la violence pour ramener le calme, son frère est plutôt partisan de méthodes plus douces...
Le tout est très sombre, c'est très réussi de ce point de vu là. Dommage que le roman manque de rythme.

Les Misérables (Victor Hugo)

note: 4C'est long mais c'est bon Etienne - 3 août 2016

Oui le livre est long, mais cela ne doit pas vous dissuader de l'ouvrir ! A travers cette œuvre magistrale, l'auteur nous plonge dans la violence sociale du 19ème siècle à travers les parcours croisés de Jean Valjean (un ancien forçat), Cosette, Fantine, Marius. Victor Hugo, poète, homme politique, et quasi-prêtre même... donne envie au lecteur de s'insurger contre les inégalités sociales générées par la société et la violence qu'elles engendrent.

Un pied au paradis (Ron Rash)

note: 3C'est peut-être pas le meilleur de Ron Rash Etienne - 2 août 2016

Comme toujours l'auteur nous décrit une vie rurale des plus rudes. Un homme est porté disparu, assassiné par son voisin qui n'a pas supporté que sa femme le trompe avec cet homme pour avoir un enfant. Le roman est découpé en 5 parties correspondants au point de vue des 5 personnages principaux. Un bon livre même s'il ne m'a pas autant envouté que Serena du même auteur.

Wonderland Avenue (Michael Connelly)

note: 3Du Conelly qui ronronne Etienne - 1 août 2016

Le livre part très bien : le chien d'un médecin généraliste à la retraite lui ramène un os qui s'avère être l'humérus d'un enfant mort il y a près de 20 ans. Une enquête conduite par Harry Bosh qui ne casse pas des briques même si le bouquin se lit sans peine. On est loin du puissant polar "créance de sang" !

Double dealin' (Lucky Peterson)

note: 4Du blues parfait avec du gros son Etienne - 23 juin 2016

Disque de blues génial ! Orchestration super maitrisée, son génial.

La prochaine fois je viserai le coeur D.V.D. (Cédric Anger)

note: 3Un thriller stressant Etienne - 23 juin 2016

On assiste à des exécutions de jeunes femmes perpétrées par un jeune gendarme exemplaire dans on découvre l'étendue de la folie au fur et à mesure du film.
C'est pas vraiment du cinéma de détente, mais c'est bien mené.

La Grande guerre expliquée en images (Antoine Prost)

note: 4Un super documentaire jeunesse aussi adapté aux adultes Etienne - 11 mai 2016

La grande guerre y est expliquée de manière synthétique sous la forme d'un dialogue grand-père / petit-fils. Tout les aspects sont abordés : humains, économiques, stratégies militaires, tension politiques. Le texte est parsemé de d’œuvres picturales, photos, documents d'archive divers.
1 heure de lecture pour balayer 4 ans de guerre.

Renée Fleming (Renée Fleming)

note: 4Tomber sous le charme de l'opéra romantique c'est possible Etienne - 9 mai 2016

Une anthologie d'airs pour soprano de Puccini, Verdi, Bizet, Gounod... qui ne peut que séduire... et même ceux qui d'ordinaire ont horreur de ça !
C'est ultra lyrique, que d'émotions (on est loin de Jane Birkin au niveau vocal)

Les Petits ruisseaux D.V.D (Pascal Rabaté)

note: 4La sexualité des vieux, c'est du sérieux Etienne - 1 mai 2016

Un regard tendre sur la sexualité des vieux alors que la société ne peut d’ordinaire pas s'empêcher d'ironiser sur le sujet tellement elle est gênée de l'aborder.
Le film est aussi génial que la BD à mon avis.
Le sous-titre du film nous rappelle ce qui est essentiel : la fameuse triade "sexe, drogue, and rock’n’roll"

12 Etudes d'exécution transcendante S137 (Franz Liszt)

note: 5Du Liszt qui décoiffe Etienne - 28 avril 2016

Surtout ne pas s'arrêter au premier mot du titre ! L'étude, pièce d'ordinaire didactique qui permet à l'instrumentiste de travailler un ou plusieurs aspects techniques de son instrument, n'est pas toujours un chef d’œuvre en tant que tel. Avec ses douze études, Liszt explore certes une virtuosité pianistique incroyable par sa diversité et sa difficulté mais il fait aussi émerger de nouvelles possibilités expressives liées à ce langage virtuose : en cela ses douze études sont bien "transcendantes" !
Excellente version de Bertrand Chamaillou.

Grand central D.V.D. (Rebecca Zlotowski)

note: 3Amour et radioactivité : à vos dosimètres ! Etienne - 20 avril 2016

Gary décroche un boulot dans une centrale nucléaire. Il intègre une équipe d'ouvriers chargés d'entretenir des zones de la centrale particulièremet radioactives, le salaire perçu est attirant. Gary exerce ce métier périlleux pour sa santé, autre péril : il tombe amoureux de la compagne d'un de ses collègues d'équipe.
Bon film avec des acteurs qui sont comme "extraits de la vie ordinaire".

Thriller (Michael Jackson)

note: 3Revivre des émotions musicales de sa jeunesse Etienne - 19 avril 2016

A l'origine je voulais emprunter l'album "bad", la discothécaire m'a d'emblée mis de côté un autre album mythique "thriller". Après une écoute attentive à fond les ballons dans mon salon, je pense avoir décelé ce qui a pu émouvoir autant cette professionnelle. Tout est dans le 4ème titre : la chanson "thriller". A commencer par les hurlements d'une meute de loups en début de plage, il y a aussi cette merveilleuse ligne de basse typique des années 80, les petits cris de Michael par-ci par-là, les riff de cuivre, la chanson se termine par un énorme éclat de rire sarcastique.
C'est purement génial !
Alors faites comme moi, empruntez cet album qui vous fera revivre des émotions musicales des années 80... Et n'hésitez surtout pas à vous faire conseiller par les professionnelles.

Des Hommes (Laurent Mauvignier)

note: 5Roman saisissant avec en toile de fond les "événements d'Algérie" Etienne - 18 avril 2016

Bernard et son cousin ont tous les deux vécu la guerre d'Algérie. Des dizaines d'années après, ce qu'il ont vu les hante encore bien que, comme disent leurs aînés, "ce n'était pas Verdun" ! Un événement familial (un anniversaire) va pourtant faire ressurgir l'horreur vécue en Algérie et la solitude de ces anciens soldats face à l'ignorance et l'incompréhension totale des autres.
Une écriture concise et de ce fait très expressive, une écriture qui suggère plutôt qu'elle ne développe permettant au lecteur de vivre les émotions des personnages au même rythme qu'eux.

Oeuvre non trouvée

note: 5FBI, mafia, flic vertueux / flic pourris Etienne - 16 avril 2016

Polar américain urbain qui se déroule entre L.A. et Las Vegas en plein milieu mafieux : casino, boîtes de strip-tease, production de film à Hollywood, tout y est !
Une confusion entre les bons flics, les mauvais flics, les flics infiltrés. S'ajoute à cela une guerre entre les services de la police (FBI/Police de la route/police urbaine...)
Sans oublier les rapports musclés entre policiers, des interrogatoires... tendus.
Une scène de fusillade à mon avis mémorable.

On connaît la chanson D.V.D. (Alain Resnais)

note: 4On le connait ce film ! Etienne - 28 mars 2016

Comme dit ma femme "ça fait toujours plaisir à regarder". On a plaisir à entendre des chansons ultra-connues, intercalées dans les dialogues, le ridicule de certains titres en est encore renforcé.

La Poisse (Leena Lehtolainen)

note: 2Roman passe-temps sans plus Etienne - 27 mars 2016

Maria Kallio ne travaille plus pour la police mais est en stage dans un cabinet d'avocat. Elle est chargée de défendre le suspect n°1 d'un meurtre. Kimmo, le compagnon de la victime a des pratiques sexuelles perverses et est de ce fait un coupable idéal. L'enquête va amener Kallio a se plonger dans des histoires touchant sa belle famille.

Amore D.V.D (Luca Guadagnino)

note: 4Génial Etienne - 23 mars 2016

On ne peut pas dire qu'Emma, épouse d'un riche industriel milanais, ait une vie épanouie. Enfermée au sein d'une famille patriarcale, "chef" d'une foule de domestiques, elle passe son temps à organiser le "protocole". Jusqu'à ce que son fils ramène à la maison un ami "virtuose" de la cuisine qui va transformer cette femme.
Le tout est très bien filmé.

L'Île des chasseurs d'oiseaux (Peter May)

note: 2Une scène d'autopsie géniale à lire ! pour le reste... Etienne - 22 mars 2016

Oui, c'est vrai que la fiction se déroule dans un paysage pittoresque, voire hostile, mais cela ne vient pas compenser le sentimentalisme du retour du héros sur sa terre natale où il va revivre les tensions de son enfance (bastons, humiliations, histoires d'amour d'enfant et d'ado ).
Une scène d'autopsie à ne manquer sous aucun prétexte ! (heureusement vous la trouverez dans les 50 premières pages)

The Affair - Saison 1 D.V.D. (Sarah Treem)

note: 2On s'épuise vite Etienne - 14 mars 2016

6 épisodes visionnés.
L'idée de montrer deux fois chaque séquence montrant le vécu des deux personnages principaux est intéressante mais l'intrigue avance trop lentement, on se lasse.
Peu de renouvellement d'un épisode à l'autre.

Maria Kallio
La spirale de la mort (Leena Lehtolainen)

note: 3Meurtre d'une patineuse : une enquête menée par une inspectrice enceinte Etienne - 14 mars 2016

Je découvre l'auteur avec ce livre. L'enquête se déroule en partie au bord de la glace puisqu'il s'agit d'élucider le meurtre d'une jeune patineuse sur glace. La curiosité du livre tient au fait que l'inspectrice Maria Kallio est enceinte, le vécu de cette grossesse, les sensations corporelles particulières et l'impact de cet "état" lors des interrogatoires est vraiment sympa.
Le petit plus c'est la concurrence au sein de la brigade pour en prendre la direction (c'est un classique du genre mais j'aime bien).

Les Paradis aveugles (Duong Thu Huong)

note: 5Une écriture très belle au service d'une fiction très dure Etienne - 27 février 2016

Destin de Hang, femme vietnamienne, dont l'existence est brisée par l'influence de son oncle Chin, membre motivé et même zélé du parti communiste. La mère de Hang a fait promettre à sa fille une fidélité à son oncle alors même que celui-ci a littéralement ruiné sa famille du fait de son dogmatisme.

Oeuvre non trouvée

note: 5Tragédie rurale sur fond de première guerre mondiale Etienne - 21 février 2016

C'est triste, poignant tragique. L'histoire d'un frère et d'une sœur vivant reclus dans une vallée inhospitalière des états unis. Ils sont rejetés par les habitants du village (la sœur serait ensorcelée car elle a une tache de naissance). Ils vont accueillir une réfugié allemand alors que le racisme anti "boche" fait rage au village... Tout un programme.
Roman court et très intense, le dénouement est fantastique.

Symphonie n°6 en fa majeur,op.68, "Symphonie pastorale" (Ludwig van Beethoven)

note: 5Une interprétation rajeunie par un baroqueux Etienne - 18 février 2016

Harnoncourt, chef connu pour avoir gravé l'ensemble des cantates de Bach, s'est aussi illustré en enregistrant les symphonies de Beethoven : le résultat est magique : une énergie liée à l'absence totale de lourdeur orchestrale, la beauté des timbres des instruments d'époque.

La Prophétie de l'abeille (Keigo Higashino)

note: 4Un suspens intense de la première à la dernière page Etienne - 18 février 2016

Un énorme hélicoptère est télécommandé par deux japonais en surplomb d'une centrale nucléaire. Dans leur revendication, les terroristes demandent à ce que l'ensemble du parc de centrales nucléaires du Japon soit stoppé... Sinon, l'hélicoptère se crachera sur la centrale nucléaire quand il aura épuisé ses ressources de carburant !
Le suspens est superbement entretenu d'un bout à l'autre du livre. L'auteur fait alterner des séquences se déroulant dans la centrale, dans les locaux de la police, à la télévision où les politiques communiquent, rassurent et mentent bien sûr...

Une Nouvelle amie D.V.D. (François Ozon)

note: 3Comédie surprenante... et même émouvante Etienne - 18 février 2016

Suite au décès de sa meilleure amie, Claire va se rapprocher de David, le mari de son amie pour le soutenir et l'aider dans l'éducation de son bébé. Mais le veuvage va entrainer un changement majeur chez lui : il découvre qu'il se sent être une femme et se travestit, cette découverte aura aussi des répercussion sur Claire...

Mo Jo (Georges Van Linthout)

note: 3Vie, mort et itinéraire d'un bluesman Etienne - 11 février 2016

Fiction sur l'itinéraire d'un bluesman au cours du 20ème siècle. Entre errance, succès d'un soir, petits boulots, tournée en Europe, retour brutal à l'anonymat.
Dessin noir et blanc très beau. BD légère, pas de pathétique ici.

Triangle rose (Michel Dufranne)

note: 3C'est triste, c'est horrible... mais c'était la réalité Etienne - 8 février 2016

Les années 30, l'Allemagne sombre tranquillement dans le nazisme, régime politique qui va traquer les homosexuels, c'est le thème de cette BD. Ce que vit le jeune Andréas et ses amis est tout simplement atroce : des campagnes d'intimidation aux camps de concentration. La fin de la guerre 39/45 ne signifie pas l'arrêt des hostilités à l'encontre des homosexuels, la société s'étant "accoutumée" à une violence extrême.

Le Captivé (Christophe Dabitch)

note: 3C'est bien mais sans plus. Etienne - 7 février 2016

BD historique (fin 19ème - début 20ème) sur Albert Dadas, le patient d'un jeune psychiatre Bordelais, qui fait des fugues pathologiques qui le mèneront jusqu'en Russie, en Algérie.
Le jeune psychiatre va tenter de mettre en œuvre les techniques de l'hypnose à ce patient, ce sera l'objet de sa thèse de médecine.
BD bien mais non passionnante. Le regard "un peu étrange"de ce malade, c'est à dire un peu "étranger" à notre réalité est cependant bien rendu dans le dessin.

Mal de mère (Rodéric Valambois)

note: 5Alcoolisme ravageur : le drame d'une famille Etienne - 6 février 2016

BD autobiographique. Roderic, enfant de neuf ans puis ados et jeune adulte, découvre la maladie alcoolique de sa mère et souffre de voir à quel point cette maladie va détériorer sa vie d'enfant, la vie de famille, les relations entre ses parents... L'incompréhension concernant les causes de cet alcoolisme subsiste pour l'auteur.
Une bibliothécaire a mis un cœur sur la couverture avec marqué "une claque", en ouvrant le livre, ça m'a fait marrer, en le fermant, je me suis dit qu'elle avait raison.
Petit côté sympa de la BD : on voit bio-man à la télé.

Au fil d'Ariane D.V.D. (Robert Guediguian)

note: 1"y a que ceux qui font rien qui ne font pas d'erreur" Etienne - 3 février 2016

Avec Robert Guediguian, on pense tout de suite à Marius et Jeannette, aux Neiges du Kilimandjaro... à la chaleur des rencontres amicales sur une terrasse marseillaise, aux questions existentielles qui se posent au soleil couchant...
Dans Le fil d'Ariane, il y a tout ce que le réalisateur met d'ordinaire pour faire un bon film, mais là, ça ne prend pas, c'est raté.
Petite curiosité du film : il y a une tortue de terre qui parle (j'ai du mal à adhérer).

Symphonie n°9 en ré mineur, op.125 (Ludwig van Beethoven)

note: 5Mais d'où vient l'hymne européen ? Etienne - 1 février 2016

... il vient de la neuvième de Beethoven bien-sûr, mais attention, pour l'entendre, il faut attendre le mouvement final de cette symphonie monstrueuse qui dure une heure ! Monstrueuse, cette symphonie l'est par son architecture solide et titanesque dans ses proportions, de ce point de vue là, elle est bien plus sublime et bien plus solide que ne l'est l'union européenne ! Écouter la symphonie en entier reste une véritable épreuve sportive, une écoute mouvement par mouvement est aussi agréable. J'aime particulièrement le premier mouvement : la symphonie semble sortir de terre dans un mouvement puissant qui va finir par libérer une énergie folle (c'est la naissance de l'orchestre romantique). La grande innovation de cette symphonie : l'introduction de la voix (soliste et chœur) dans cette forme qui jusque-là était purement instrumentale.
Un mot tout de même sur l'interprétation : jouée sur instruments d'époque, aucune lourdeur donc, une réussite !

Je ne suis pas sortie de ma nuit (Annie Ernaux)

note: 3Une mère atteinte d'Alzheimer vue par sa fille Etienne - 31 janvier 2016

"je ne suis pas sortie de ma nuit", c'est la dernière phrase que la mère de l'auteur a écrit avant de sombrer plus encore dans la maladie d'Alzheimer. Dans ce bouquin Annie Ernaux publie les notes écrites dans son journal après chacune des visites auprès de sa mère vivant dans une maison de retraite. Amour, vue du corps de l'autre, dégoût, questions autour de la relation mère-fille à l'épreuve de la maladie, tout passe dans cette succession de textes concis (quelques lignes) et percussifs !

Sang noir (Jean-Luc Loyer)

note: 5L'horreur de la catastrophe minière de Courrières Etienne - 31 janvier 2016

Sang noir, un titre qui suggère fortement l'odeur si particulière du sang coagulé... mais le sang dont on parle n'est pas celui d'un meurtre mais celui issu de la catastrophe minière qui a marqué l'histoire industrielle du fait du nombre incroyable de victimes : 1099. BD historique qui plante bien le décor social et politique du début du 20ème siècle mais aussi récit des souffrances endurées par les rescapés dont certains ont survécu plusieurs jours au milieu des cadavres et éboulis... se nourrissant de ce qu'ils trouvaient dans les galeries.
Une BD qui donne la nausée et qui rend compte de la violence infligée aux mineurs au nom d'une logique capitaliste.

Molosses (Craig Johnson)

note: 4Polar dans une casse automobile gardée par deux chiens pas sympas Etienne - 27 janvier 2016

Tous les bouquins de Craig Johnson sont bons, alors à force on ne sait plus quoi dire ! On retrouve la neige et les hivers froids du Wyoming (j'aime les descriptions du shérif qui course les fuyards en suivant les traces de pas qui se comblent trop vite), les discussions entre le shérif et son pote indien "la nation Cheyenne" appuyé sur le pare-bufle du bullet, les descriptions des armes (marque + calibre systématique)...

Concerto pour clarinette en la majeur, K.622 (Wolfgang Amadeus Mozart)

note: 5La clarinette au service du lyrisme mozartien Etienne - 27 janvier 2016

Deux œuvres majeures consacrées à la clarinette, nouvel instrument du 18ème siècle. Comme à son habitude le compositeur sait être léger dans des mouvements de divertissement (premier et troisième mouvement du concerto) et extrêmement lyrique, mais sans lourdeur, bref le parfait équilibre (écoutez le second mouvement du concerto : ça tue !).

Stabat Mater (Gioacchino Rossini)

note: 3Une curiosité à découvrir Etienne - 19 janvier 2016

Une œuvre sacrée écrite en utilisant les moyens expressifs de l'opéra du 19ème, c'est vraiment curieux. Certaines pièces sont vraiment émouvantes.
A découvrir.

Un Homme est mort (Kris)

note: 4BD historique émouvante. Etienne - 18 janvier 2016

1950 dans Brest totalement rasé suite aux bombardements. Une ville en plein chantier de reconstruction. Une ville en plein conflit social aussi, un manifestant a d'ailleurs été tué par balle par les forces de l'ordre, durant un défilé qui a mal tourné. Dans ce contexte la CGT propose à un cinéaste de filmer le mouvement de grève des salariés du bâtiment.
Les couleurs sont particulièrement belles j'ai trouvé

Concertos pour hautbois (Tomaso Albinoni)

note: 4Faites entrer l'Italie dans votre salon Etienne - 17 janvier 2016

Albinoni, c'est l'Italie baroque. Une musique fleurie, légère et virtuose dans les mouvements rapides, et lyrique dans les mouvements lents.
Albinoni, un contemporain du maître Vivaldi qui n'a pas à rougir.

Oeuvre non trouvée

note: 5Grand compositeur du 20ème siècle à découvrir Etienne - 17 janvier 2016

Boulez ("bouboule") vient de mourir, c'est l'occasion de découvrir les œuvres d'un des compositeurs les plus marquants de sa génération.

Deux jours, une nuit D.V.D. (Jean-Pierre Dardenne)

note: 5Film "social" puissant Etienne - 17 janvier 2016

Sandra, dépressive en arrêt de travail, est licenciée de son travail après un vote de ses collègues qui ont préféré toucher une prime plutôt que d'opter pour la réintégration de leur collègue dans l'équipe. Elle obtient la tenue d'un nouveau vote et dispose de deux jours et une nuit pour convaincre ses collègues.
Le film sonne le vrai, la violence sociale est criante dans les arguments avancés "c'est pas contre toi, mais j'ai besoin de ma prime pour vivre..."

Les larmes de l'assassin (Thierry Murat)

note: 4C'est du bon Etienne - 15 janvier 2016

Paolo, un enfant Chilien vivant reclus avec ses parents voit ceux-ci se faire assassiner. Angel, l'auteur du crime, va s'installer dans la maison. Contre toute attente, des liens complexes vont se tisser entre-eux, mais sans aucune mièvrerie.
Dessin très beau.

Le Vieil homme et la mer (Thierry Murat)

note: 5Une réussite Etienne - 11 janvier 2016

Adaptation en BD du roman d'Hemingway du même nom. Un vieux pêcheur devenu malchanceux menant un combat avec un espadon immensément grand (cette histoire est un conte). Planches magnifiques dans une BD épurée (juste ce qu'il faut de texte). En contemplant les planches on perçoit le silence et les bruits de la mer. Dialogue du vieux avec lui-même et avec "le" poisson.

Dark Tiger (William G Tapply)

note: 43ème et dernier polar de la série Stonley Calhoun... snif Etienne - 10 janvier 2016

Troisième et dernier de la série Calhoun inachevée, il n'y en aura pas d'autre. Belles parties de pêche, vols en hydravion, une enquête basée sur l'observation plus que sur la recherche d'indice.
A lire.

Les Clefs de l'ochestre 01 (Jean-François Zygel)

note: 4Une clef pour entrer dans le langage classique Etienne - 7 janvier 2016

Dans ce DVD, Zygel décortique, explique, décompose puis recompose la symphonie 103 de Haydn. Il fait ressortir la dimension théâtrale qui fait la saveur de ce langage, langage qui pourrait paraître convenu à première vue.
L’œuvre est ensuite jouée mouvement par mouvement après les commentaires.

Hommage à Cochereau (Pierre Cochereau)

note: 3L'improvisation : une seconde nature pour les organistes Etienne - 7 janvier 2016

Un disque-hommage à la rock-star de l'orgue, Pierre Cochereau. Ce disque permet de découvrir l'art de l'impro à l'orgue à travers quatre personnalités mondialement connues dont Thierry Escaich qui a fait étape au grand orgue de St Macaire en 2003.

Impressions françaises (Francis Poulenc)

note: 3Fraicheur et clarté de la musique française Etienne - 7 janvier 2016

Fraicheur, légèreté, clarté... Un programme de musique française fin 19ème - début 20ème autour d’œuvres de Poulenc, Fauré et Debussy. Belle musique sans prétention qui s'écoute sans difficulté au petit matin (de quoi mettre de bonne humeur).
A noter une transcription plutôt réussie du Prélude à l'après-midi d'un faune pour flûte et piano.

Berlin, une capitale en mouvement (Hartung Klaus)

note: 3Docu interessant sur Berlin post chute du mur Etienne - 4 janvier 2016

Bon documentaire sur le Berlin d'aujourd'hui dont l'urbanisme et l'architecture sont résolument tournés vers le modernisme alors même que la capitale est marquée par les épisodes tragiques de la guerre 39-45 puis de la guerre froide.
Belles photos (on en voudrait encore plus) et textes intéressants (car pas trop longs)

Serena (Ron Rash)

note: 5"a page turner" comme dirait mon épouse Etienne - 30 décembre 2015

Un roman trépidant. Serena, épouse Pemberton, un exploitant forestier des années 1930. Rien ne va arrêter les projets de développement du couple et de Serena en particulier qui se révèle être une femme de pouvoir qui est prête à tout pour faire avancer ses projets... quitte à assassiner les "gêneurs". Serena est le personnage central du livre, le lecteur ne pense qu'à elle et s'étonne au fur et à mesure qu'il découvre sa cruauté sans fond.

Soledad sonora (Inés Bacan)

note: 5Disque génial pour sombrer dans le flamenco Etienne - 30 décembre 2015

Difficile de ne pas être bouleversé par la voix grave et tellement déchirante d'Ines Bacan. Le tout soutenu par le guitariste Moraito et les "palmas" (=claquement de mains) qui encouragent les prouesses artistiques de la chanteuse.

Les Mohamed (Jérôme Ruillier)

note: 3Récit bouleversant sur l'immigration maghrébine Etienne - 26 décembre 2015

BD reportage sur l'immigration maghrébine en France vue par les pères (1ère partie), les mères (deuxième partie) puis les enfants. Un récit bouleversant d'après un bouquin de Yamina Benguigui. Le dessin est minimaliste et apporte peu sinon une certaine facilité de lecture. Je mettrai donc 4 étoiles au texte et 2 étoiles au dessin.
A découvrir quoi qu'il en soit.

Casco Bay (William G Tapply)

note: 4Polar chez les pêcheurs à la mouche Etienne - 21 décembre 2015

Deuxième épisode de la série Stoney Calhoun. Stoney Calhoun travaille comme guide de pêche dans le Maine. Un de ses clients va découvrir un cadavre calciné et mutilé sur une des nombreuses îles de Casco bay. Calhoun va se retrouver enquêteur auprès du sherif, une seconde nature pour lui qui a perdu la mémoire suite à un accident survenu sept ans auparavant. Un polar qui fait alterner les séquences d'interrogatoire et de montage de mouches sur des lignes de pêche : c'est génial et unique !

La Lune est blanche (Emmanuel Lepage)

note: 5Magnifique ! Etienne - 13 décembre 2015

BD reportage coécrite par Emmanuel Lepage et son frère photographe qui sont embarqués comme conducteurs d'engins pour une mission de ravitaillement de la base Concordia située en plein cœur de l'Antarctique. Les dessins magnifiques et les photos qui le sont tout autant s'enchainent sans à-coup et nous plongent dans l'aventure telle qu'elle a été vécue par les auteurs et les techniciens et scientifiques qui les entouraient. Chaque vignette est à contempler.

L'Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage (Haruki Murakami)

note: 3Une écriture talentueuse qui fait d'une histoire plate un beau roman Etienne - 7 décembre 2015

Bon bouquin même si je suis incapable de dire pourquoi... à part le fait que je parvienne à lire l'histoire d'un trentenaire qui s'est fait éjecté de sa bande de potes quand il est devenu étudiant et qui éprouve aujourd'hui le besoin de comprendre ce qui s'est passé à ce moment-là pour poursuivre son existence. Un long travail d'introspection du héros.

All for you (Diana Krall)

note: 2Musique pour salon de thé Etienne - 1 décembre 2015

Des chansons jazz propres, convenues, sans relief ni surprise. A coup sûr elles ne viendront pas distraire les conversations de salon de thé.

Le Dernier lapon (Olivier Truc)

note: 3Un polar lapon, c'est toujours bon Etienne - 27 novembre 2015

Le roman se déroule dans l'immensité enneigée de la Laponie sous moins trente degrés dans la nuit polaire (glagla...)... Dans ce coin perdu de la Norvège deux groupes coexistent : les éleveurs de rennes Samis et les populations plus occidentales donc plus capitalistes intéressées par l'exploitation du sous-sol. Dans ce contexte un tambour chaman est volé et un berger assassiné...
La police des rennes enquête en se déplaçant en moto-neige (trop fun !).
Bon bouquin même si l'intrigue manque de surprise. J'ai préféré "Le détroit du Loup".

Liszt my piano hero (Franz Liszt)

note: 4Beau florilège d'oeuvres pour piano de Liszt Etienne - 19 novembre 2015

La composition de cette anthologie montre les différents visages du Liszt-pianiste, on y trouve des œuvres de grande virtuosité (La campanella composée d'après le thème de Paganini), des pièces plus intérieures et le premier concerto pour piano.
Interprétation impeccable.
Par contre le visuel du disque est à vomir (mais c'est un détail)

Le Camp des morts (Craig Johnson)

note: 4Encore un excellent Craig Jonson Etienne - 9 novembre 2015

Deuxième bouquin de la série du sherif Longmire. Le première meurtre est un empoisonnement de vieille dame dans une maison de retraite : contexte peu commun.
Magnifique scène de traque du meurtrier.
Beaucoup de neige, énormément de neige par moment... mais le sherif longmire parvient à braver ces conditions climatiques désastreuses avec son fidèle Bullet.
Très bon bouquin : à lire absolument si comme moi vous adorez les éclats bleus et rouges du gyrophare dans les paysages nocturnes enneigés.

Gares d'Europe (José Antonio Pruneda)

note: 3Voyagez à pas cher même sans carte famille nombreuse ! Etienne - 3 novembre 2015

Livre de photos sympa sur les gares d'Europe, il présente une diversité de formes, d'esthétiques architecturales (verre, béton, marquises du 19ème, gares mastoc...) mais aussi d'ambiances.
Avec ce livre vous voyagerez pour pas cher ! C'est sûr.

Tic toc choc (François Couperin)

note: 5Une prouesse artistique Etienne - 31 octobre 2015

Comme Gould l'a fait il y a une 60taine d'années pour Bach, Alexandre Tharaud s'attaque à l'interprétation au piano de pièces d'un autre génie de l'ère baroque : François Couperin. Le résultat est époustouflant : légèreté, clarté, relief... Tharaud fait sonner son piano comme un clavecin. A écouter... forcément !

Les Chaussures italiennes (Henning Mankell)

note: 1Le seul livre de Mankell qui m'est tombé des mains ! Etienne - 30 octobre 2015

Je ne peux m'exprimer que sur les deux premiers tiers du livre (je me suis d'ailleurs forcé pour y parvenir !). C'est le premier livre "non polar" de Mankell que je lis et je suis extrêmement déçu. Si l'histoire du personnage principal est émouvante, l'écriture est complètement plate et inexpressive... est-ce un problème de traduction ?!

Little Bird (Craig Johnson)

note: 4A lire en écoutant du blues Etienne - 10 octobre 2015

Deuxième bouquin de Craig Johnson que je lis mais première enquête du Sherif Walt Longmire. Toujours le même contexte savoureux : les longs trajets dans le vieux Bullet, les discussions savoureuse avec son ami indien Henry (dît la "nation Cheyenne"), les bières consommées à tout bout de champ.
Un super suspens pour clore le livre : bonne course poursuite en Bullet (on s'y croirait), et découverte du meurtrier au dernier moment.
Petit conseil pour lire en musique : Stevie Ray Vaughan (ça rehausse le tout)

Du sang sur la glace (Jo Nesbø)

note: 2Jo Nesbo nous a habitué à bien mieux Etienne - 29 septembre 2015

Histoire d'un tueur à gage qui renonce à supprimer la cible dont il tombe amoureux.
Il ne s'agit pas d'un policier, il n'y a donc pas d'enquête. L'histoire est courte mais sans surprise. Ce roman m'a déçu.
Un point positif tout de même : une scène de fusillade bien écrite. L'auteur projette de l'hémoglobine partout (y compris sur la glace)

La Princesse du Burundi (Kjell Eriksson)

note: 3C'est bon tout de même Etienne - 26 septembre 2015

Ce qui est intéressant dans ce polar c'est l'histoire des personnages, leur contexte de vie, plus que le déroulement de l'enquête (Petit John, ancien délinquant, aujourd'hui passionné d'aquariophilie, est retrouvé assassiné dans la neige). Le commissaire Ann Lindel, est en congé parental, sa vie de mère au foyer ne lui convient pas tout à fait, elle s'immisce donc dans l'enquête son fils "sous le bras"

Dérive sanglante (William G Tapply)

note: 4Polar dans le Maine (USA) : paysages magnifiques et personnages attachants Etienne - 18 septembre 2015

Un polar qui nous plonge dans l'univers de la pêche dans l'état du Maine aux Etats Unis. Le personnage principal, Stoney Calhoun, est pour le moins atypique : il est amnésique (depuis qu'il a reçu la foudre), travaille dans une boutique de pêche... Il cherche à démasquer le meurtrier qui a abattu son collègue Lyle qui le remplaçait comme guide de pêche.

Enfants de poussière (Craig Johnson)

note: 4Bon polar amerloque rural Etienne - 14 septembre 2015

Je découvre Craig Johnson avec ce bouquin. La fiction se passe dans le Wyoming : désert, canyons, indiens, autoroute, ville-fantôme, motel, shérif... Tout un univers. L'enquête va replonger le shérif dans son vécu de soldat durant la guerre du Vietnam. Un livre plein d'humour. Bonne lecture détente.

De Profundis (Johann Christoph Friedrich Bach)

note: 5J.S.Bach n'est pas le seul compositeur génial de l'Allemagne baroque ! Etienne - 14 septembre 2015

Avant J.S.Bach il y eu d'autres génies adulés par le maître ! L'enregistrement en présente quatre : Bruhns, Buxtehude, Tunder et J.C.Bach dans un programme de cantates pour voix de basse d'une profondeur inouïe (le disque ne s'intitule pas De Profondis pour rien !). Chacune des oeuvres est courte, facile d'accès et surtout très expressive.

Oeuvre non trouvée

note: 5Polar sur fond de guerre froide Etienne - 10 septembre 2015

Un polar qui se déroule en 1972, période pré-Erlendur donc. L'enquête est conduite par le commissaire Marion Briem. Un ado se fait assassiner durant une séance de cinéma. Non loin de là, la tension est extrême puisque deux joueurs d'échecs s'affrontent pour déterminer qui, du russe ou de l'américain, sera sacré champion du monde.
Une enquête courte (300 pages), bien conduite, avec un suspens sympa à la fin.

Scarlatti (Domenico Scarlatti)

note: 5Scarlatti : un esprit des plus fantasques Etienne - 8 septembre 2015

On est loin d'une image un peu guindée du clavecin. Si la sonate peut apparaître comme une forme rigide, ce n'est pas le cas avec Scarlatti : il souffle un vent de folie dans son écriture. L'interprétation qu'en fait Pierre Hantaï est loin d'être timorée et rend bien compte de l'esprit du compositeur.
A écouter à fond dans son salon !

L'Homme des montagnes (Kjell Eriksson)

note: 4Attention : polar nordique pas glauque !!!! Etienne - 6 septembre 2015

Manuel, un paysan mexicain, se rend en suède pour "rencontrer" le responsable de la chute de ses deux frères dans le transport de drogue (l'un est mort, l'autre en prison)...
L'enquête est conduite par Ann Lindell de la police criminelle, cette femme n'est ni alcoolique, ni dépressive (on est loin de Kurt Wallander !) , elle mène une vie normale avec un jeune enfant, elle est célibataire (on pense à Julie Lescaut, là, j'exagère...).
Un livre "détente" que l'on s'enfile à toute vitesse.

Le Détroit du Loup (Olivier Truc)

note: 4Meutre au pays du papa noël Etienne - 2 septembre 2015

Si les policiers qui enquêtent n'ont pas une personnalité qui sort du commun, le cadre de l'enquête est sympa. La fiction se déroule en Laponie (le père noël n'apparait pas dans le bouquin, par contre, de nombreux troupeaux de rennes sont décrits, ils viennent même brouter dans les jardins urbains). La population locale y est scindée en deux groupes : d'un côté les Samis (ce sont des éleveurs de rennes qui font paitre leurs troupeaux sur des terres) et de l'autre une population plus urbaine qui s'enrichit grâce à l'essor de l'extraction d'hydrocarbures en pleine mer. Le développement de l'industrie pétrolière nécessite des terres qu'il faut ravir aux populations autochtones de bergers... tensions donc... L'un des personnages centraux du livre est un sami qui a rompu avec son milieu d'appartenance, il plonge dans les eaux profondes pour permettre aux firmes pétrolières de se développer.

Au Bonheur des dames (Emile Zola)

note: 5Un classique qui n'est pas une vieillerie ! Etienne - 27 août 2015

Zola nous plonge au cœur du développement des grands magasins dans le centre de Paris. "Le bonheur des Dames" va croitre aux dépends des petites boutiques qui finissent par être rasées pour permettre au monstre de s'agrandir toujours plus. Les femmes clientes sont présentées comme des victimes qui ne peuvent que succomber aux offres commerciales de Mouret le directeur du magasin. Denise, employée du magasin, résiste aux avances du patron et semble ainsi venger l'exploitation qui est faite de la faiblesse des femmes devant les tissus et autres articles...
Un bouquin qui fait écho à la disparition du petit commerce et aux conditions salariales dans les grandes enseignes actuelles.
Allez, relisez-le !

Temps glaciaires (Fred Vargas)

note: 4Vargas : Toujours la même recette mais elle est excellente ! Etienne - 25 août 2015

Un mélange de légende, d'histoire (Robespierre), une équipe improbable de policiers des plus éclectiques, conduite par Jean-Baptiste Adamsberg qui mène l'enquête en suivant des raisonnements les plus obscurs. A lire (comme tous les Fred Vargas !)

La Place (Annie Ernaux)

note: 3Récit sociologique Etienne - 20 août 2015

La lecture prend 1h30. L'auteur devenue enseignante revient sur son enfance et son adolescence marquée par la prise de conscience de ce qui caractérise le milieu social modeste auquel appartient ses parents, milieu social dont elle s'éloigne en accédant à l'enseignement supérieur. Ce n'est pas un récit analytique, l'auteur décrit avec tendresse le mode de vie de ses parents et les expressions qui les caractérisent.

L'Attentat (Yasmina Khadra)

note: 4A lire absolument Etienne - 15 août 2015

J'adhère à 100%. Le bouquin raconte le cheminement intérieur d'un chirurgien arabe naturalisé israélien qui a choisi de soigner plutôt que de combattre. Sa femme a fait un autre choix, choix qu'il découvre après qu'elle ait commis un attentat kamikaze.
Cf aussi la BD du même nom, même si elle est moins riche que le roman

Un Café maison (Keigo Higashino)

note: 3330 pages d'enquête sur la préparation d'un café maison...fatal Etienne - 11 août 2015

Le lecteur connait le coupable dès le début. L'essentiel du livre se consacre à l'enquête qui cherche à déterminer comment de l'arsenic a pu se retrouver dans le café que la victime s'est lui même préparé. Dans ce bouquin : aucun suspens donc. A lire cependant.

Voi(rex) (Philippe Leroux)

note: 5une oeuvre de musique contemporaine déjantée à découvrir dans la bonne humeur Etienne - 11 août 2015

Le compositeur Philippe Leroux a pleinement assimilé les techniques d'écriture des grands auteurs du 20ème siècle (notamment Berio). L’œuvre Voi(Rex) mélange technique vocale non conventionnelle (bruitages, cris...), 6 instruments acoustiques et dispositif électronique. A écouter sans a priori à fond dans son salon !

Le Justicier d'Athènes (Petros Markaris)

note: 3Quand un meurtrier lutte contre la fraude fiscale Etienne - 6 août 2015

Ce qui est génial c'est le contexte de crise grecque. Le livre s'ouvre d'ailleurs sur le suicide collectif de quatre retraités qui expliquent dans une lettre être " un poids pour l'état, les pharmacies et toute la société". Plus tard, le meurtrier traqué par la police assassine des citoyens s'ils n'ont pas remboursé au fisc ce qu'ils lui doivent dans les cinq jours !
Ce qui est moins bon : c'est l'intrigue policière elle-même.

Nous voulons tous mourir dans la dignité (Marie de Hennezel)

note: 4Personnes en fin de vie : de quelle dignité parle-t-on ? Etienne - 10 juillet 2015

Ce livre interroge la notion de dignité dans le contexte de la fin de vie. La position de l'auteur n'est pas idéologique mais inspirée d'accompagnement de patient en fin de vie, c'est à dire d'histoires singulières de personnes qui sont certes à la fin de leur vie mais qui ont encore beaucoup de moments forts à vivre avec leurs proches.

Retour Haut